Diégèse  vendredi 14 avril 2000



ce travail est commencé depuis 105 jours et son auteur est en vie depuis 14558 jours (2 x 29 x 251 jours) 2000

ce qui représente 0,7213% de la vie de l'auteur

hier
 
L'atelier du texte demain





à venir et déjà passédéjà passé et à venir
C'est demain que je pars à Venise avec toi. Tu as enfin accepté de m'accompagner dans un voyage qui menace, qui tende et qui excite. Tu as enfin accepté de tenter la proximité des corps nus dans un lit, des nuits entières à vouloir ou ne pas vouloir se frotter, s'approcher, se définir tendres ou rétifs et j'ai voulu que ce soit à Venise, que les clichés nous assaillent et nous exténuent, que les promeneurs nous oublient et nous prennent avec eux, avec leurs guides et leurs envies de gondoles. Penses-tu que tu viendras vraiment ? Penses-tu que tu supporteras mon désir ?
Je sais déjà que j'attendrai le tien en vain.
C'est demain que je pars à Venise mais tu as renoncé à m'accompagner pour les motifs futiles que la crainte permet d'inventer. Tu as prétexté une angine double, qui était certainement réelle mais que je ne pouvais pas croire. Je partirai donc à Venise seul à moins que je renonce moi aussi, aux canaux, à la magie des vaporetti. D'ailleurs, devais-je vraiment aller à Venise ?
Qui devais-je y voir ? Dans quel palais loué devais-je dîner et avec qui ? Je me souviens de toi dans ces atours de soirée, je me souviens de ce foulard rouge que tu tenais de tes ancêtres. Tu me l'avais soudain enroulé autour du cou et j'avais senti la caresse de ta main.