Pour une fois qu'il ne se rase pas, le "boss" anglais est venu visiter la boîte, un mardi. Bon, il avait son costume, même une cravate, mais il y avait cette barbe, grise et rousse par endroit, tout ce que déteste un British, glabre et puritain. Il se sent coupable, surtout qu'il sait pourquoi il a décidé de laisser sa barbe aujourd'hui. C'est Clotilde, l'analyste de données du deuxième étage qui lui a dit un jour qu'elle aimait bien ça. Il n'est pas certain de ne pas y avoir pensé, le matin, dans la salle de bain. Après tout, Hélène est en vacances avec les garçons. Clotilde n'habite pas loin. Ce n'est pas romantique, mais rien n'est romantique.
Suite
et index