Pauvre Madame Benec. Yvette est allée la voir. elle l'a trouvée assez agitée. Pourtant, elle n'est pas très âgée. Heureusement, François arrive demain mercredi. Il faut espérer qu'elle va se souvenir de lui. Cela lui a pris d'un seul coup. C'est un mal qui ne pardonne pas. Yvette pense qu'au lieu de faire la guerre, ils feraient mieux de mettre plus d'argent dans la recherche médicale. C'est quand même une saloperie de maladie, Alzheimer. Et puis c'est Monsieur Benec qui ne va pas s'amuser. Quant à choisir, il vaut mieux que ça arrive à l'homme. Une femme arrive toujours à se débrouiller. Monsieur Benec ne sait rien faire. Elle lui fera un peu de repassage, tous les mardis par exemple.
Suite
et index