Il ne peut pas se détacher du souvenir de ce voyage à Lyon, ce mardi, de la peau de cette femme qu'il n'aime pas et qu'il n'est pas certain de désirer. Quand il regarde sa femme Hélène, impeccablement maintenue dans ce rôle depuis trop longtemps donné, il y a parfois comme un flou, une imprécision dans l'identité de chacun. quand il y pense les autres jours, cela lui semble bien ridicule et étouffant à la fois et c'est le mercredi qu'il voit le mieux ce qu'il voudrait vraiment faire, la fuite qu'il prendrait, le voyage, le Moyen Orient, une longue marche vers le désert syrien, ou alors un poste de coursier, comme dans ce film américain où le héros racontait les derniers jours de sa vie et mourait, puisqu'il n'aimait plus sa femme.
Suite
et index