Diégèse  jeudi 7 décembre 2000



ce travail est commencé depuis 342 jours (2 x 32 x 19 jours) et son auteur est en vie depuis 14795 jours (5 x 11 x 269 jours)
2000

ce qui représente 2,3116% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain





à venir et déjà passé déjà passé et à venir
Je me suis levé tôt et je suis resté figé chez moi jusqu'à une heure tardive. Pendant deux heures, j'ai décidé de substituer du temps au temps, de le voler, de le marquer comme passé. Je vais raconter autre chose que ce qui s'est passé, placer le mensonge au cœur de cette journée, la vivre à distance, petit à petit, comme si elle existait vraiment, en essayant de ne rien dire de faux, de toucher la vérité mûre qui ne sait pas, qui ne dit rien.

Je vais aussi encore toujours marcher dans la pluie de Paris, martelant dans ma tête les pas de mes promenades, de chants doux.


Je me rappelle ta bouche, ourlée de mots doux aussi. Je me rappelle les mots, qui venaient me porter au plus profond la douceur de ta bouche.


Quand tu viendras, quand tu viendras, dénoué de toute solitude, m'embrasser, est-ce que ce sera aussi doux ?
J'entends ta voix, la nuit, tu sais, qui pleure de ne pas savoir aimer et qui distend le plus possible les liens qui l'unissent à la mienne. Elle s'enroue, elle se déchire, monte brusquement, puis descend dans la couleur et le temps.
Je t'enverrai désormais des messages muets. Il me prend l'idée que tu étais du siècle dernier, du dernier millénaire et que le compte à rebours de ta mémoire, de ton existence en moi semble s'accélérer. Le millénaire nouveau va naître sans toi. Je vais naître à ce temps avec ton absence et jusqu'à l'absence de ton souvenir.
Je suis allé ce soir à l'École des beaux-arts et je suis certain que ton fantôme y était. Dans les grottes sombres et douillettes, j'aurais pu sentir le souffle de toi, sur mes lèvres blanches d'avoir pleuré, déjà.
J'ai entendu, comme dans un jeu vidéo qui voudrait rejoindre la réalité, des sifflements de bombe, jusqu'au jardin embrumé où nous buvions du vin.