Diégèse  samedi 15 janvier 2000



ce travail est commencé depuis 15 jours et son auteur est en vie depuis 14468 jours (22 x 3617 jours) 2000

ce qui représente 0,1037% de la vie de l'auteur

hier
 
L'atelier du texte demain





à venir et déjà passédéjà passé et à venir
J'ai donc les cheveux courts. L'épreuve était importante et douloureuse. Avant, une coupe de cheveux radicale me faisait rajeunir. Maintenant, le terne de mon visage emporte mon âge et ma fatigue. Quelle autre identité devrai-je construire ?
Le dîner s'est bien passé. Mes invités, sages, ont joué avec moi les scènes obligées d'une convivialité chaleureuse. Je ne les étonne plus. 
Je n'ai pas reçu d'autres messages.
J'aurais dû répondre à la rivière par la forteresse, à sa disparition par ma disparition. Je le ferai sans doute demain. 
Marquer ainsi le temps qui passe marque mon immobilité. Hier, j'ai entendu : "une vie est toujours ratée". Non.
J'ai donc les cheveux courts et j'en suis heureux. M. la coiffeuse, merveilleusement enceinte et belle, a passé joyeusement la tondeuse et je suis devenu un type à cheveux courts, un autre.
Le dîner s'est bien passé. Ce sont les amis que j'aime et ils ont accepté, jusque tard, de jouer avec moi la chasse de scènes et de sons du passé oriental. 
Je n'ai pas reçu d'autres messages. Mais à la rivière, je vais répondre par la forteresse, c'est promis. Je crois même que je sais où se trouve la photo des murs décrépis et imprenables. Je me rappelle que j'avais posé les mains sur ces pierres et que j'avais senti mes forces m'abandonner, ou plutôt passer de mon corps dans la pierre et se dissoudre.
Hier, c'était hier.