Diégèse  mercredi 19 janvier 2000



ce travail est commencé depuis 19 jours et son auteur est en vie depuis 14472 jours (23 x 33 x 67 jours) 2000

ce qui représente 0,1313% de la vie de l'auteur

hier
 
L'atelier du texte demain





à venir et déjà passédéjà passé et à venir
Et pan et pan et pan, tuerie en série à la réunion de ce soir. Pan, tu es mort. Je suis mort.
Vivement dimanche. Je ne peux plus supporter ce temps volé, ce temps où l'on m'assoit.
Tu te souviens quand je me sauvais de réunions pour te rejoindre ? Je riais. Je disais que j'étais malade.
Si je dis aujourd'hui que je suis malade, où pourrais-je aller ? 
Je me souviens d'avoir traversé en voiture la cour de l'université. Je me souviens de n'avoir pu te distinguer dans la foule qui se pressait devant le bâtiment. Je me souviens de la douleur qui s'est installée alors et qui ne m'a plus jamais quitté. Le rappeler me met en larmes, encore.
Pourquoi ai-je dû dire au cours de cette réunion que je deviendrais volontiers prêtre ou moine ? Au déjeuner, déjà, j'avais avoué que je partirais volontiers en retraite dans un monastère. Mon accoutrement même me recouvre d'austérité. Mon visage tendu s'émacie et il semblerait même que le feu m'habite.
J'ai croisé un couple, jeune, la vingtaine, ce soir, en rentrant et leur image était si parfaite, si parfaitement souple dans la scène sombre et fade de la rue que je me suis senti impur.
C'est sans doute cela, la tentation du cinéma, créer de façon artificielle, des scènes parfaites. J'ajoute de la musique dans les scènes de cette vie. Si c'est ça, la vie !