Diégèse  mardi 25 janvier 2000



ce travail est commencé depuis 25 jours et son auteur est en vie depuis 14478 jours (2 x 3 x 19 x 127 jours) 2000

ce qui représente 0,1727% de la vie de l'auteur

hier
 
L'atelier du texte demain





à venir et déjà passédéjà passé et à venir
À se coucher tard, le jour pèse sur les yeux et le crâne. Il rend les jours flous et met en berne tout désir. Je ne rêvais que de lits sans bras pour m'accueillir. Quels bras. Épuisé tout le jour de m'être couché si tard pour préparer cette présentation. Qui aurait pu prévoir cette panne d'électricité qui nous a plongés dans le noir et m'a laissé improviser ?
J'ai envie de vacances et de vacuité dans des villes inconnues et sombres, seul, sans doute, à remâcher la peine de mon amour.
Tu m'entends
Je ne sais pas pourquoi je ne suis pas fatigué. J'ai traversé la ville très froide et le bord de la casquette que je porte faisait autour de ma tête un cercle de fer. Arrivé chez G., mon visage ne s'est réchauffé que lentement. Il n'y avait personne dans les rues de la ville. On ne sait plus marcher dans le froid, on ne connaît plus le froid à Paris.
L'épisode des restaurants à la chaîne, midi et soir, est terminé et il n'y a plus rien à en attendre.
Je dois dormir, je dois oublier. Aurai-je un message aujourd'hui ? Est-ce que tout cela avance ?