Diégèse  dimanche 30 janvier 2000



ce travail est commencé depuis 30 jours et son auteur est en vie depuis 14483 jours (7 x 2069 jours) 2000

ce qui représente 0,2071% de la vie de l'auteur

hier
 
L'atelier du texte demain





à venir et déjà passédéjà passé et à venir
Comment pouvais-je accepter cet appel téléphonique m'intimant d'envoyer un message à F., mais à une adresse électronique inconnue sur un serveur anonyme. Comment pouvais-je être certain qu'il ne s'agissait pas d'un canular méchant qui n'avait d'autres objectifs que de moquer mon innocence ?
Je l'aime.
Je suis allé au cinéma voir un documentaire long qui décrit la vie d'un immeuble "noir" aux États-Unis. J'étais certain que le film oblitérerait son absence. C'était vrai. 
Les dimanches de froid et de travail se succèdent. Je ne sais qu'en faire ? Je pense à François et à Mathieu au mystère de l'histoire qui les entoure encore après ce temps.
J'ai bu du jus d'orange avec du Gin, cet alcool qui sent l'eau de Cologne et qui ne laisse pas, comme la Vodka, l'amertume dans la bouche.
Je ne me suis même pas habillé aujourd'hui. Je suis resté chez moi et ne suis sorti que pour aller acheter le jus d'orange que j'ai ensuite mélangé avec le gin.
Et pourtant, il faisait doux à Paris aujourd'hui et la ville invitait à toutes les promenades.
J'ai écouté en boucle les chansons de Sting que j'écoutais avant et qui me parlent toujours de toi. Même les plus récentes parlent de mon amour perdu. Comment peut-il savoir ? Est-ce que lui aussi te connaît ? Ou est-ce que c'est seulement banal ?
Je me souviens du Caire, de cet hôtel pas si loin du Nil et je pensais tant à toi que j'oubliais le Nil.