Diégèse  lundi 31 janvier 2000



ce travail est commencé depuis 31 jours et son auteur est en vie depuis 14484 jours (22 x 3 x 17 x 71 jours) 2000

ce qui représente 0,2140% de la vie de l'auteur

hier
 
L'atelier du texte demain





à venir et déjà passédéjà passé et à venir
Drôle de journée. Alors que je devais arriver tôt pour travailler, je ne me suis pas réveillé et j'ai décidé que j'étais malade. J'ai téléphoné d'une voix mourante pour dire que je ne viendrais pas, ni aujourd'hui, ni demain et sans doute pas après demain.
J'ai commencé à peindre la chambre à coucher en blanc et j'ai aimé l'odeur fade de la peinture à l'eau.
Je suis allé à la piscine et j'ai nagé longtemps, jusqu'à plus soif.
J'ai dormi enfin, l'après midi entière, tout chauffage arrêté et fenêtre ouverte, emmêlé à la couette et emmitouflé dans des pulls et des écharpes.
Je me suis même mis en vacances de toi. À bientôt.
J'ai annulé le dîner pour rentrer plus tôt et je ne sais pas pourquoi. J'attendais un message de toi, que je n'ai pas reçu. J'ai envie de vacances et de vacances, de villes endormies. Quand je suis loin, tu t'éloignes.
Boulevard Saint-Germain, j'ai croisé ta silhouette qui descendait de la rue des Écoles et tu m'as vu, je crois, mais j'ai continué le chemin jusqu'à la Seine. 
Je sais qu'une fois passé, tu m'as observé, dans le dos, comme à ton habitude, dans l'amusement, mais triste, et que dans ce regard, il n'y avait aucune tendresse.
J'ai retrouvé dans le carnet noir un rêve. Cela ne change donc pas. Mais je crie.