Diégèse  vendredi 14 juillet 2000



ce travail est commencé depuis 196 jours et son auteur est en vie depuis 14649 jours (3 x 19 x 257 jours) 2000




hier
 
L'atelier du texte demain





à venir et déjà passédéjà passé et à venir
Il y aura pléthore de victuailles, mais ce ne sera pas un dîner de carnaval. Bartolomeo ne se sent pas le courage d'enseigner l'art baroque de la cuisine à ces paysannes.
On cuira donc de longues broches forgées d'oiseaux chassées à l'appeau dans les champs d'oliviers voisins, on rôtira des quartiers entiers de bœuf, des moutons grilleront. Les légumes friront dans la graisse de viande, ou seront mangés confits dans de l'huile assaisonnés d'ail ou bien encore bouillis dans les chaudrons de cuivre. Les fruits feront des collines, surmontés de menthe fraîche et tout sera servi en même temps sur la grande table de la terrasse, tôt, avant le coucher du soleil, avant la dernière prière, avant la fermeture des khans.
Il faut donc découper, éplucher et surveiller la cuisson. C'est au village que Marina a vu cela cent fois et qu'elle a très vite aidé sa mère. Marina connaît son affaire.
Antonio, dans les pas de son maître, arpente la cour carrée du khan et, comme son maître, avec lui, attentivement, scrupuleusement, au risque de recevoir une bourrade, un coup de botte, inspecte les derniers travaux de maçonnerie qui termineront le caravansérail vénitien. Il s'agit de placer tout le long des toits en terrasse des gargouilles de pierre grossièrement sculptées et des grilles de fer qui protégeront tous les accès extérieurs comme les fenêtres des magasins... Il faudra peut-être défendre un jour contre de trop puissantes convoitises les biens des caravanes de soie et de perles qui viennent du plus levant.