Diégèse  jeudi 20 juillet 2000



ce travail est commencé depuis 202 jours et son auteur est en vie depuis 14655 jours (3 x 5 x 977 jours) 2000




hier
 
L'atelier du texte demain





à venir et déjà passédéjà passé et à venir
Marina, avec toutes les autres servantes, regarde dans la cour l'équipage arrêté et ne pense pas à remorquer tous ces jupons à la cuisine. Elle regarde Bartolomeo parler avec le Prince, s'étonnant malgré elle qu'un homme puisse bouger avec tant de grâce, retrouvant en ses gestes les formes arrondies et souples des danseurs, les jours de mariage.
Bartolomeo est figé, sautille parfois un peu.
Dans une lente volte, le Prince inspecte les nouveaux bâtiments et Marina comprend qu'il lui faut repartir en cuisine, avec moins d'entrain que tôt ce matin, mais elle aussi, avec une élégance fière.
J'occuperai le premier rang de la chapelle, et toi, Bartolomeo, tu serviras la messe du Père franciscain. Je suis venu pour cela. Je suis Prince et mon titre vaut pour cette valetaille étrangère d'Alep toute préséance des Capitulations. le Consul de France n'osera pas se fâcher, se vexer, sortir. Mes hommes d'armes placés dans le souk, ainsi que les odeurs du repas que tu as fait préparer en seront le meilleur gage.

Voilà, c'est tout, le feuilleton de l'été est terminé avant que l'été ne soit terminé. Il faudrait maintenant le continuer, le prolonger pour filer la trame esquissée. Veut-on vraiment savoir comment va se dérouler cette inauguration ?