Diégèse  jeudi 29 juin 2000



ce travail est commencé depuis 181 jours et son auteur est en vie depuis 14634 jours (2 x 33 x 271 jours) 2000




hier
 
L'atelier du texte demain





à venir et déjà passédéjà passé et à venir
Je suis entré dans un petit salon adjacent au bureau du Docteur. Il répondait au téléphone en français, d'une voix polie, très lente, très basse, marquée très légèrement de l'accent oriental que l'on trouve d'Alexandrie à Smyrne.
Nous avons ensuite bavardé de mon voyage, de mon installation, du confort de mon hôtel. Altié, la vieille sorcière allait nous servir le café.
Le téléphone a sonné une nouvelle fois. Altié est entrée sans café.
"Pas de café, c'est mauvais pour la santé. Ne dérangez pas le Docteur, ne le fatiguez pas. Il déjeune à douze heures trente."
Aimerais-je visiter la maison ? Monsieur Poche avait raccroché la téléphone, observait l'affrontement, sans doute amusé. Altié, marmonnant, bougonnant, a regagné l'office.
"Vous êtes dans la plus ancienne maison habitée d'Alep. Elle a été construite en 1539 par les Vénitiens et occupée depuis lors sans discontinuité..." Nous avons visité chaque pièce, regardé chaque objet. Je ne retenais rien, abasourdi par ce qui m'était raconté. Chaque objet avait deux histoires, celle de sa fabrication et celle de son arrivée dans la maison. La visite durait. Nous sommes retournés dans l'antichambre du bureau. Monsieur Poche renouvela ses souhaits de bienvenue.
"Savez-vous pourquoi j'ai retenu votre candidature ?"
"Non, Monsieur, pas du tout, le hasard ?"
Votre curriculum vitae mentionne votre lieu de naissance et comme vous êtes né dans la même ville que mes lointains ancêtres français. J'ai trouvé cela amusant. J'ai choisi votre nom.".