15 juin 1992

Redire ici, chaque soir, avant le sommeil, la boule de ma peine et de ma peur.
Redire son absence à mon absence mêlée.

Tristesse qui se cache en tous les détours de la folie des jours.

Les jours qui pèsent sur le corps qui n'en peut mais, qui lui accuse celui qui a perdu toute chance d'éternité, toute dernière chance.
 
 
 
 
 
 
 

retour au jour de n'importe quel jour