Diégèse  lundi 29 mai 2000



ce travail est commencé depuis 150 jours et son auteur est en vie depuis 14603 jours (17 x 859 jours) 2000

ce qui représente 1,0272% de la vie de l'auteur

hier
 
L'atelier du texte demain





à venir et déjà passédéjà passé et à venir
Ce sera le Palais du Luxembourg, mais je n'aurai pas encore le temps de te rejoindre dans le jardin, au bord d'une terrasse, d'un bassin, sur une chaise du guignol, avec les cris joués enjoués des enfants de riches. Ce sera l'hémicycle, la couleur des tapis rouges, la poussière que j'aurais cru plus dense. Les dialogues vont vite, ce n'est plus le temps de la réflexion.
Je n'avais rien à faire dans cette vitrine bleue.
J'ai parlé avec toi au téléphone. Tu as répondu. Tu ne dormais plus, tu avais des difficultés à dormir sur cette absence, sur cette peine. Tu me dis que tu attends un signe. 
Je sais que le ciel aujourd'hui était bleu. J'ai dîné avec A. Son amitié est un réconfort.
J'ai passé le temps de cette journée à penser à aller au Luxembourg, le Palais. J'y suis enfin arrivé en milieu d'après-midi. J'ai connu le grand escalier d'honneur, moquetté, et lorsqu'on le descend, il semble que l'on pourrait partir en roulades, tête la première.
Le décorum Empire est incroyable de folie.
Sur le chemin du Sénat, je croise et je recroise la même silhouette. Je n'y vois aucun mal. Cela te ressemble un peu, mais de façon si ténue que cela ne me fait aucun mal.
J'ai reçu ton message qui s'étonnait que je ne sois pas allé à Asnières samedi soir. Je pensais avoir pourtant donné de longue date toutes les explications nécessaires. Je voulais vous laisser vous amuser, jouer à oublier. Vous n'aviez certainement pas besoin de moi.