Diégèse  jeudi 2 mars 2000



ce travail est commencé depuis 62 jours (2 x 31 jours) et son auteur est en vie depuis 14515 jours (5 x 2903 jours) 2000

ce qui représente 0,4271% de la vie de l'auteur

hier
 
L'atelier du texte demain





à venir et déjà passé déjà passé et à venir
J'ai dormi dans tes mots, dans tes refus et tes promesses et je t'ai fait ainsi mentir en dormant avec toi.
J'ai marqué le jour de ton absence.
Je ne vais pas attendre que tu te souviennes que je t'aime.
Je ne vis que dans le manque de toi et je ne peux l'accepter.
Le texte s'évide à ton absence.
Il se raréfie.
J'en suis bouche bée.
Bête.
J'ai dormi dans tes bras. Depuis combien de temps n'avions-nous pas connu la tendresse ?
Tu t'amuses à me surprendre. Tu m'attendais ce soir sur le pont de la Concorde et derrière toi la tour Eiffel scintillait comme elle le fait maintenant à toutes les heures pleines. Tu avais le visage lisse et les yeux brillaient du bon coup que tu venais de faire : surgir, me prendre blême, soudain tremblant, surpris, inefficace dans mon amour blessé.
Tu m'as accompagné le long de la Seine et sans un mot, nous sommes rentrés.
Une nuit chaste et épuisante.