Diégèse  samedi 4 mars 2000



ce travail est commencé depuis 64 jours et son auteur est en vie depuis 14517 jours (32 x 1613 jours) 2000

ce qui représente 0,4409% de la vie de l'auteur

hier
 
L'atelier du texte demain





à venir et déjà passé déjà passé et à venir
Je me suis enfermé avec la poussière de l'appartement, le ménage à faire qui n'en finissait pas. Dans l'assez tard de l'après-midi, je suis allé rendre visite à Js, qui travaille ces jours-ci au Bon marché. J'aime assez voir mes amis dans une situation professionnelle, leurs gestes sont plus circonspects et leur parole paradoxalement moins commune, frappée par une compétence que l'on ne partage pas. J'ai chaque fois le désir de travailler avec eux et je peux être ainsi, successivement et dans la même journée, portier ou chasseur, garagiste et manucure, flic et cordonnier. À la fois ? Henri m'a appelé de Tachkent. Mathieu est bien passé à Samarcande. Il a laissé chez la bibliothécaire de l'antenne culturelle un livre d'aphorismes dédicacé qu'elle regarde encore avec amour. Il porte la date du 17 janvier 1994, date curieuse si l'on en croit la police syrienne qui a déclaré qu'il avait quitté le territoire le 3 février 1994. Était-il possible alors, par des lignes aériennes peu sûres et aléatoires, de quitter Alep ou Damas et de rejoindre l'Ouzbékistan. Ou bien a-t-il pris un avion turc, d'un des aéroports du Sandjak ?
Je suis resté toute la matinée dans les réflexions. Même l'aspirateur n'a pas calmé mon agitation.