Diégèse  mardi 7 mars 2000



ce travail est commencé depuis 67 jours et son auteur est en vie depuis 14520 jours (23 x 3 x 5 x 112 jours) 2000




hier
 
L'atelier du texte demain





à venir et déjà passédéjà passé et à venir
J'avais rendez-vous ce matin, trop tôt pour que ce soit agréable, avec S., rencontrée à Cannes, et dont la grâce m'avait frappé. Je me l'étais longuement commenté par devers moi. Elle est arrivée ternie par Paris, visiblement agacée par le supérieur hiérarchique qui pontifiait pendant que le mien tout à son habitude, tonitruait. Nous étions comme deux enfants en visite et je me demandais quand ces adultes si lointains allaient nous autoriser à sortir pour jouer dans le square voisin. Ils n'en ont rien fait et je nous ai donc grimés de chapeaux à la Proust, pouffant presque, follement, d'imaginer S. avec une petite pelle et un râteau. N'ignorant pas tout de la charge érotique de ce fantasme impromptu. Tu m'appelles plusieurs fois, la voix de plus en plus lointaine. Après ton approche, après tes approches, jusqu'à passer devant l'immeuble clos, tu t'éloignes. Plus tard tu bois un café dans un bar : « À l'étoile manquante », me dis-tu et je me rappelle, ému, qu'il y a encore peu de temps, tu comptais les étoiles du plafond de ma chambre, de ces petites étoiles fluorescentes que l'on appose dans les chambres d'enfants, et qu'il n'en manquait alors aucune dans le ciel naissant et amoureux.
Je perds ensuite ta traceTu m'indiqueras que tu passais et repassais les ponts dans un tricot maniaque et je n'aurai d'autre choix que de te croire.