Diégèse  samedi 11 mars 2000



ce travail est commencé depuis 71 jours et son auteur est en vie depuis 14524 jours (22 x 3631 jours) 2000

ce qui représente 0,4888% de la vie de l'auteur

hier
 
L'atelier du texte demain





à venir et déjà passédéjà passé et à venir
J'ai attendu que tu m'appelles jusqu'à quinze heures mais il était trop tard pour que je puisse pardonner ta négligence.
Je suis parti rendre visite à M. et je lui ai apporté une petite robe pour le bébé qu'elle vient d'avoir. Je ne sais pas ce qui me lie à M., et d'où est venue la joie de l'entendre au téléphone. M. me coiffe depuis plusieurs années, je ne sais presque rien d'elle mais je l'aime.
Le soir, il y avait ce dîner, cette rencontre convenue avec des amis qui n'en sont pas vraiment, qui ne savent pas que tu existes, qui ne veulent rien savoir de ma passion pour toi. 
Presque de la haine.
J'ai attendu que tu m'appelles jusqu'à deux heures mais il était trop tard.
Il y a eu un dîner pour le départ de S. vers la Syrie. Il y en est allé de l'arabe comme des Gnossiennes de Satie sur le piano de G. Les doigts ne retrouvaient pas le chemin de la musique qui trottait. La langue était pâteuse à la prononciation de sons liés qui s'échappaient. Puis l'alcool a brouillé l'ensemble des cartes.
Je suis revenu seul, inquiet des regards jetés par cette jeune journaliste libanaise. Il aurait fallu danser sur cette musique dansée mais le lieu ne s'y prêtait pas, trop dur et trop tendu.
Je t'oublie parfois et c'est alors le roman qui revient.