Diégèse  dimanche 12 mars 2000



ce travail est commencé depuis 72 jours et son auteur est en vie depuis 14525 jours (52 x 7 x 83 jours) 2000




hier
 
L'atelier du texte demain





à venir et déjà passé déjà passé et à venir
J'ai presque réussi aujourd'hui à me donner l'impression que j'étais sportif. La piscine, maillot de compétition, bonnet et lunettes irisées, je pensais à mon corps d'hystérie que je glissais dans l'eau. Retour en course par la promenade plantée des familles rajeunies, douche vigoureuse sous une eau à peine chauffée, borborygmes appropriés. 
Le soir, dans la fumée des cigarettes et des cigares, je redevenais cave, miné par les cernes.
Du matin au soir, je ne me reconnais plus.
Il faut finir le roman avant.
La journée a été d'ascèse et de désir. Monter, descendre, monter et descendre, porter des cartons et des boîtes et des morceaux de passé, passé des autres, passé fini. Le déménagement a été long, des heures à se demander si cela allait finir, puis il y a eu le champagne et le vin et l'amitié retrouvée, puis la tendresse aussi.
Je suis juste inquiet du rendez-vous du lendemain, je forme et je conforme des phrases que je ne prononcerai jamais mais le corps sollicité par le poids et les volées de marches vide ses phrases de leur apprêt. Je vis.