Diégèse  dimanche 19 mars 2000



ce travail est commencé depuis 79 jours (79 = nombre premier)
et son auteur est en vie depuis 14532 jours (22 x 3 x 7 x 173 jours) 2000

ce qui représente 0,5436% de la vie de l'auteur

hier
 
L'atelier du texte demain





à venir et déjà passédéjà passé et à venir
Je ne suis pas allé à la piscine, je ne suis pas allé courir, je n'ai fait que préparer cette rencontre avec un groupe d'artistes dont je ne savais rien.
L'inquiétude m'a donné mal à la tête et m'a rappelé l'alcool, le trop d'alcool de la veille, alcools mélangés.
Je ne sais pas ce qui s'est passé sur le plateau quand je tentais d'interroger les artistes et de les écouter.
Je n'avais rien à écouter, rien à comprendre. Je ne voyais que la façon ultime dont leur création les occupait tout le temps, les prenait par la main, par les mains et les bras et les jambes, la queue parfois aussi.
Je n'ai ressenti quant à moi que la fatigue du piétinement.
Je suis allé à la piscine mais je ne suis pas allé courir. Il y avait ensuite cette table ronde publique avec des artistes et l'odeur de chlore de ma peau et de mes cheveux mettait entre nous une distance certaine.
Je ne comprenais rien à ce qui se passait et sans doute ne se passait-il rien ou presque. Je ne suis pas un interrogeur des autres, je n'interroge pas.
Je suis rentré le long du canal et le vent qui d'ordinaire souffle toujours contraire vers le Nord-Est s'était arrêté et j'ai pu goûter le plaisir de la descente. 
J'ai encore délaissé mes amis pour le sommeil. J'ai encore blessé mes amis de mon absence et de mon silence.
Je vais les perdre bientôt.