Diégèse  lundi 27 mars 2000



ce travail est commencé depuis 87 jours et son auteur est en vie depuis 14540 jours (22 x 5 x 727 jours) 2000

ce qui représente 0,5983% de la vie de l'auteur

hier
 
L'atelier du texte demain





à venir et déjà passédéjà passé et à venir
C'était aujourd'hui un jour de grande manœuvre et de grande fébrilité. Les téléphones bruissaient de rumeurs infirmées. Le Gouvernement change et avec lui, c'est un ballet de conseillers et de marauds qui se compose et qui s'agite.
J'ai fini la soirée au Webbar, tu avais dit que tu viendrais mais j'avais dès le matin renoncé à t'y attendre. Ton arrivée nonchalante m'a laissé calme. L'alcool avait déjà fait son effet pesant.
Nous sommes rentrés à pied, jouant à Venise entre les flaques. Tu as même ri. Je ne l'aurais pas cru.
Je t'aime.
J'ai passé la soirée au Webbar. On y avait organisé un débat sur les nouveaux médias. Je me suis fait photographier pour le festival du Web, un tatouage numérique projeté sur mon cou en lumière bleue dégrafée, blafard et amoureux.
J'ai parlé de Venise encore, sans que l'on m'écoute toujours, j'ai tenté de parler de toi et tu n'as rien entendu.
Je suis rentré seul dans les rues noires qui retrouvent l'hiver vieux, qui revient là, qui gèle les doigts, qui endort.
Je ne sais quoi te dire. Tout cela piétine.