Diégèse  mercredi 29 mars 2000



ce travail est commencé depuis 89 jours et son auteur est en vie depuis 14542 jours (2 x 11 x 661 jours) 2000




hier
 
L'atelier du texte demain





à venir et déjà passédéjà passé et à venir
J'aime bien la Maison de la radio. France culture... Encore une fois, parler de ce que j'ignore. Je ne m'écoute jamais. Je suis arrivé, accueilli sans doute avec froideur mais dans une apparente sympathie, une conversation de salon autour d'un projet qui n'en est pas un. 
Je suis rentré ensuite dans le bureau toujours empuanti avant d'aller, le soir, dans une réunion sérieuse et un peu empesée, qui marchait sur la tête du monde qui avance.
J'ai toujours cette douleur dans le dos qui me rappelle que je suis fragile et que je vieillis comme mes sentiments.
Je connais bien ta voix un peu sèche. Tu m'as appelé pour me dire que tu partais, que tu ne me verrais plus, que tu ne savais pas comment cela était arrivé, que tu n'aurais pas cru que cela viendrait comme ça, vite, à l'improviste, sans y penser. 
Tu aurais voulu venir à Venise, tu ne connais pas les canaux, ni la brume qui se déplace doucement le matin quand on arrive. Tu aurais voulu me voir ailleurs, tu avais besoin de soleil et de vie, de ton corps chauffé sur du sable, de partir sur la mer pour de petites promenades douces. Pour tout cela, tu partiras bientôt, tu ne peux plus rester, tu m'éviteras désormais, comme si la vie le permettait.