Diégèse  vendredi 31 mars 2000



ce travail est commencé depuis 91 jours (7 x 13 jours) et son auteur est en vie depuis 14544 jours (24 x 32 x 101 jours)
2000

ce qui représente 0,6257% de la vie de l'auteur

hier
 
L'atelier du texte demain





à venir et déjà passédéjà passé et à venir
De la salle de réunion, je vois l'horloge du musée d'Orsay et si je me lève, prétextant le rhume qui pointe, la recherche d'un mouchoir, je vois les alignements vert pâle du jardin des Tuileries, à peine tachetés par les passants peu nombreux par cet hiver qui ne se finit pas.
Tu me demandes de venir voir ton nouvel appartement et je m'exténue déjà de mes exclamations et de mes questions.
Tu ne me parles plus que des jours qui passent, de ces travaux, de ces voyages qui ne viennent jamais.
Tu ne me parles plus.
Tu me dis que je suis mystérieux comme l'Orient, que tu regardes de loin avant de t'évanouir vers d'autres lectures d'une vie martelée. Je ne sais pas pourquoi tu me parles et ne me parles plus, lances en l'air des mots que je n'entends plus.
Tout le jour avancé vers la pluie, toute la nuit, les gouttes vont cribler le toit et je sais que mon sommeil sera agité, difficilement calmé par le souvenir de l'absence de tes caresses.
Tu te souviens que ce soir là, j'avais retrouvé ton ombre dans le jardin, derrière la maison, et que je me suis dit que ta bouche était fraîche.