Diégèse  mercredi 29 novembre 2000



ce travail est commencé depuis 334 jours et son auteur est en vie depuis 14787 jours (32 x 31 x 53 jours)
2000




hier  
L'atelier du texte demain





à venir et déjà passédéjà passé et à venir
Tu ne devineras jamais pourquoi j'ai décidé de t'écrire encore, de te donner des mots. Quand je me suis promené seul aujourd'hui dans le jardin encombré par tous les bureaux qui viennent et se déversent, j'ai cru apercevoir ta silhouette au bout du jardin, près des arbres doux, et j'ai couru pour m'en assurer. Ce n'était pas toi. Ce n'était même pas une hallucination. C'était juste une silhouette qui ressemblait à la tienne, un jour, peut-être, quand nous nous sommes rencontrés
Alors, j'ai décidé de te donner des mots, de t'écrire pour faire mentir les anciennes recommandations sur la littérature et l'amour.
Quand je suis rentré ce soir, tard dans la nuit, après avoir épuisé tous les jours de travail et tout le travail, après avoir épuisé le soleil dense qui ne venait pas, la touffeur de l'air du Caire qui me revient dans le sirocco de la mémoire, je me suis endormi, les yeux dans les yeux de mon souvenir. Tu viens ?
Je suis rentré dans le soir vide, avec un peu d'ébriété acquise dans le soir, dans un bar, je ne sais plus bien où, mais sans toi.
Le soir est doux, était doux avec l'humidité de novembre liée intimement au froid qui pourrait venir, comme ta voix, comme le souffle de ta voix qui me dit parfois qu'il fait froid et que je dois faire attention.
Et toi ? Est-ce que tu fais attention dans le soir du Caire, quand tu sors avant le soir et que tu joues à traverser ses rues qui sont d'immenses boulevards bondés de voitures qui ne pensent pas qu'à toi et qui ne peuvent pas s'arrêter aussi vite que tu le penses ?
Tu ne m'appelles pas et je ne t'attends pas. Je me couche seulement un peu tard, un peu trop tard, une fois que l'alcool s'est un peu dissipé et qu'avec lui l'espoir que tu m'appelles s'est évanoui entièrement.
Je vais dormir agité dans une obscurité de tous les instants, traduite sans douleur par un sommeil de plomb.