Diégèse  vendredi 13 octobre 2000


ce travail est commencé depuis 287 jours et son auteur est en vie depuis 14740 jours (22 x 5 x 11 x 67 jours)
2000

ce qui représente 1,9471% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain





à venir et déjà passédéjà passé et à venir
J'avais rendez-vous avec toi pour déjeuner et je l'avais oublié. j'ai vu que tu m'attendais avant de savoir même que j'avais oublié. Il y avait cette façon de te reposer dans l'attente qui m'a toujours impressionné.
Nous avons déjeuné en parlant de technologies et de télévision, de romans que je n'avais pas lus, pas encore, j'ai promis que je regarderais, que je verrais comment rattraper toutes ces lectures pour toi.
Je suis rentré dans la ville et pour une fois, j'ai décidé de m'arrêter dans un café, avec le journal, un de ces journaux qui m'arrivent tous les jours et que je ne lis pas de la première à la dernière ligne.
Quand je me suis retourné, tu n'étais pas là, mais il y avait encore ton parfum.
Je suis descendu du haut de la ville vers chez moi. C'était la pleine nuit déjà, le milieu de la nuit et l'alcool dans ma tête disait les mêmes mots que la chanson dans les écouteurs sur mes oreilles. J'écoute toujours la même chanson en ce moment, celle qui dit que je veux revoir ton sourire, et que je veux revoir le miroir de ton âme. C'est toujours la même histoire d'amour dans les chansons de variété et c'est toujours la même histoire d'amour que je dévoile ici, sans arrêt, jusqu'à la nausée et jusqu'à la passion.
Au dîner, il y avait des amis que je n'avais pas vus depuis longtemps. Ils m'ont regardé vaguement inquiets de mon air perdu, lointain. Je ne sais pas dans quels couloirs secrets de conversations privées je les ai oubliés.