Diégèse  lundi 2 avril 2001


ce travail est commencé depuis 458 jours et son auteur est en vie depuis 14911 jours (13 x 31 x 37 jours)
2001




hier  
L'atelier du texte demain






Comme le temps passe : 2001 = 2000 + 1
J'aurais voulu aujourd'hui retrouver un peu du silence que tu m'avais donné. J'aurais voulu retrouver l'innocence que j'avais rencontrée dans cette église de Montmartre, avant de me sauver, avant de m'enfuir et de me dire que j'étais seul. J'aurais voulu retrouver aussi le froid de la colonne sur mon front. On parle moins des fronts dans notre temps abasourdi.
La fraîcheur de mes joues me manque et mes jours enfiévrés se tissent sans repos. Je ne t'entends plus et doute même de ta présence.

Je n'ai fait que parler et je ne me souviens déjà de rien, sauf sans doute d'une trahison et de cette impression non démentie, le soir, d'avoir beaucoup grossi. Il faut que je m'endorme, que j'aille vers une nuit qui sera inquiète. Les phrases du dîner reviennent, repartent, donnent à dire, à lire, à se réveiller pour se demander encore si c'est bien cela la vie, toutes ces paroles insensées et jetées à la hâte. Je dois encore te donner des images douces de Venise mais je n'ai aucune nouvelle de toi.
 

















2000