Diégèse  jeudi premier février 2001


ce travail est commencé depuis 398 jours et son auteur est en vie depuis 14851 jours (14851 = nombre premier)
2001




hier  
L'atelier du texte demain






Comme le temps passe : 2001 = 2000 + 1
Il faisait exactement le même temps, l'année dernière, quand je te téléphonais, posté devant l'Olympia avant d'entrer, puis à la sortie, après le concert de Véronique Sanson, quand je regardais sortir tous ces gens qui avaient espéré pouvoir être emportés un instant par la voix. Comme ce soir là, comme tous les jours du mois de janvier, c'est d'abord le courage qui manque pour aller et continuer tous les jours à marteler ces idées sinueuses, qui avancent doucement, qui s'estompent au moment où on veut les saisir, les prendre avec soi pour se donner un peu de forceQue dis-tu de tout cela, toi, qui m'as abandonné depuis tout ce temps et qui m'a enlevé ainsi le peu de force que j'avais pu trouver dans les longues promenades du désert ? in the mood for you Alors que j'allais partir ce matin, la musique du film "in the mood for love", cette presque valse lente qui s'étale et entoure, est jouée à la radio et j'arrête un moment les préparatifs jusqu'à ce que le thème se déploie entièrement dans la pièce. Je regarde par la fenêtre grise et c'est bien le mot échafaudage qui s'impose, de bric et de broc, comme mon humeur amoureuse, comme mon amour, construit un peu de guingois et que je voudrais faire danser. Je regarde l'échafaudage gris sur le ciel gris, esseulé et je n'en sors pas, de ce regard, de cette image fade et la musique m'accompagne lentement toute la journée. 
Plus tard, je te vois par hasard sous les colonnes du Palais royal. Tu parles avec je ne sais qui, ignorant que je puisse te voir, allumant un à un les lampadaires à ton passage. Mais ce n'était pas toi.
 









2000