Diégèse  vendredi 2 février 2001


ce travail est commencé depuis 399 jours et son auteur est en vie depuis 14852 jours (22 x 47 x 79 jours)
2001

ce qui représente 2,6865% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain






Comme le temps passe : 2001 = 2000 + 1
J'ai eu beaucoup de difficultés à trouver la photo que tu avais prise du pont. qui permet de traverser l'Afrine, la rivière enchantée et de monter entre les oliviers jusqu'à la tour du vent que nous aimions tant. Quand je la retrouve enfin, enfouie entre des papiers sans intérêt, après plusieurs heures d'une recherche que je feins d'être fébrile, je m'aperçois que l'on ne voit pas le pont. On voit la rivière et les enfants, comme un souvenir que tu m'aurais donné tronqué. Je te reconnais là, dans cette façon que tu as de jouer avec ma mémoire. Mais je ne sais pas bien pourquoi je me souviens du nom de la rivière, peut-être parce que j'avais rangé ce nom près du mot arabe "afrit", génie des lieux, maléfique toujours et que le lieu est un lieu de génies, mais je n'ai jamais su dire s'ils m'aimaient. Après la rivière, après la poussière, tu sais, il y a ce paysage de conquêtes, il y a la plaine où l'on pourrait mourir. tu crois ? Nous avons rendez-vous et nous n'avons plus rendez-vous, puis cela revient et nous décidons d'aller déjeuner dans cette galerie où plusieurs poupées perdent la tête dans des vases. Dans une ambiance d'aquarium qui me rappelle le souk d'Alep les jours de poussière, tu me parles de tes voyages, tu penses revenir sur les rives de l'Euphrate, tu me dis que tu ne peux plus faire revenir le bleu turquoise de ses eaux au soleil au fin fond de tes rétines, même quand tu cherches, même si tu pleures. Je regarde cette façon si particulière que tu as de coincer ta langue en réceptacle derrière la rangée blanche de tes dents. Je te regarde, m'amusant encore une fois de toute cette mobilité, de ta joie. Et le temps passeQuand je rentre dans le froid, pensant que nous aurions pu encore dîner ensemble, qu'il y aurait eu du champagne, et la caresse de mes mains sur ton cou, je regarde un peu le ciel.
 









2000