Diégèse  lundi 5 février 2001


ce travail est commencé depuis 402 jours et son auteur est en vie depuis 14855 jours (5 x 2971 jours)
2001

ce qui représente 2,7062% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain






Comme le temps passe : 2001 = 2000 + 1
Je me rappelle presque précisément ce couple du restaurant italien, ce soir là, où nous avions dîné de salades très crues et que dans la conversation qui s'étiolait, nous avions été rejoints par des amoureux obscènes qui ne cessaient de poser leur sexualité latine sur la table. Nous faisons tous semblant de ne rien remarquer, comme on a appris depuis longtemps à le faire avec les exhibitionnistes, en pensant que cela s'arrêterait et que ce n'était pas vraiment gênant. Mais ce n'était pas vraiment gênant et l'était davantage cette absence d'amour véritable, ce manque de rendez-vous après le dîner, l'impossibilité de toute aventure. Et je n'allais plus depuis longtemps sous tes fenêtres, et je n'étais même plus très sûr de savoir où tu habitais, où tu étais, qui tu étais encore.
Me rappellerai-je longtemps les cheveux noirs et la peau blanche ? Les cheveux comme teints, les lèvres un peu rosies par le vin, l'idée même de parler, l'idée même d'être là l'enchantait, lui ployait la tête avec grâce dans la conversation toute faite d'anecdotes, pour l'endormir, pour séduire, pour jouer à être célèbres et à être intéressants, tous, autour, affamés et sans aucune pitié pour sa jeunesse qui s'excuse, qui tente de donner le change, par un maintien impeccable, une idée de soi qui se construit avec douceur, une idée qu'il n'y a rien de mal, que c'est comme ça, que c'est mieux comme ça, que cela viendra plus tard.
 














2000