Diégèse  mardi 6 février 2001


ce travail est commencé depuis 403 jours et son auteur est en vie depuis 14856 jours (23 x 3 x 619 jours)
2001




hier  
L'atelier du texte demain






Comme le temps passe : 2001 = 2000 + 1
Il y a peu de jours à Paris où je peux voir les brumes sur la Seine et les quelques collines qui subsistent et qui se baignent avec le peu de nonchalance qui leur est laissée. Les brumes sont à l'ouest et je montais alors la colline de Chaillot, pensant aux banlieues qui commencent presque là et qui pourraient si on le souhaite rendre un peu de la verdure des temps proustiens. Quand tu penses que la vie n'est pas avec moi, tu me prends un peu de mes souvenirsMais tu ne remplaces pas la lenteur des matins, les mains sur les mains et le vent frais qui entoure le cou, les joues et qui prend la caresse des yeux.
Je te trouve pâle, tu restes pâle, tu prends la vie comme un malheur et je te regarde avec la tendresse que tu demandes, et tu me regardes avec un peu d'amusement. Je vais bientôt aller à Cannes, comme le souvenir d'un souvenir et comme on va en deuil sur la tombe des jours
Je ne te parlerai pas de ces moments balnéaires, qui se tiennent à côté de moi, qui promettent des petits déjeuners dans ce café au coin de la Croisette, qui permet encore de voir le soleil, quand les soirs l'autorisent.
Tu ne sais plus rien de moi.
Tu le sais ?
 















2000