Diégèse  lundi 19 février 2001


ce travail est commencé depuis 416 jours et son auteur est en vie depuis 14869 jours (14869 = nombre premier)
2001




hier  
L'atelier du texte demain






Comme le temps passe : 2001 = 2000 + 1
Il y a un an, c'était l'attente et je devais t'attendre et je devais savoir que tu ne viendrais pas, qu'il n'y avait pas d'histoires douces à écrire avec toi et que la ville était grise et que les journées comme les nuits étaient grises aussi.
Je me rappelle avoir regardé par la fenêtre de l'appartement où je dansais, malhabile et une photographie que l'on m'a envoyée ensuite me montrait joyeux, malhabile.
Je ne sais plus vraiment quand j'ai entendu ta voix et pourquoi j'avais demandé ton numéro de  téléphone. Je me rappelle avoir cherché ton nom, je me rappelle que tout désormais relève des souvenirs et je m'amuse et je me tends et je marque doucement les souvenirs qui chantent et qui pleurent.
Quand la journée commence elle est déjà terminée, je la regarde passer d'un peu loin, encore dans les brumes du Flag Café. J'échoue dans des salles de réunion qui sont trop froides, qui n'arrivent pas à se réchauffer et les débats s'endorment et s'envasent comme si déjà personne n'y croyait plus.
Je vais peut-être entendre ta voix qui me dira que tu n'es pas là. M'as-tu dit jamais que tu étais là ?  Sans doute, les jours où rien d'autre ne te détournait de ces aveux.
Je suis rentré tard, si tard que la journée déjà passée ne revenait même plus en souvenirs. Tous ces jours tuent ma mémoire.
 









2000