Diégèse  vendredi 12 janvier 2001


ce travail est commencé depuis 378 jours et son auteur est en vie depuis 14831 jours (14831 = nombre premier)
2001

ce qui représente 2,5487% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain






Comme le temps passe : 2001 = 2000 + 1
Je ne sais plus rien de ce 12 janvier de l'an 2000. Il y avait cet enfant qui s'annonçait ou qui était déjà là, je ne sais pas, sur les collines de Montmartre, je dînais, je ne dînais pas. Je ne me souviens plus très bien ce qu'il en était.
Il y a toutes les paroles portées, tous les jours qui dansent autour de moi pour me porter une mémoire en morceaux. Mais un an après, je sais toujours qu'il n'y a que F. qui pourrait arrêter le temps.
Je crois savoir qu'une des notules est presque une photo de Montmartre, comme ça pour jouer.
tu n'es pas là, et pourtant Je quitte Autrans, pas pour toi, pour rentrer dans le froid et la pluie de Paris. Demain, je me lèverai tôt. La gare de Grenoble me dit l'absence et la solitude, cette condamnation légère de toi qui ne sais pas aimer, qui ne sais plus rien, dans le renfoncement de tes murs, de tes doutes qui ne reviennent jamais à la surface. Je ne sais plus comment sera la nuit.
 













2000