Diégèse  vendredi 26 janvier 2001


ce travail est commencé depuis 392 jours et son auteur est en vie depuis 14845 jours (5 x 2969 jours)
2001

ce qui représente 2,6406% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain






Comme le temps passe : 2001 = 2000 + 1
Je n'avais plus de mots, ni pour toi ni pour personne donc comme si ta bouche me les avait enlevés dans ces baisers que tu ne donnes pas. Plus de mots, marqué par l'aphasie. Un an après, elle hante encore l'espace sonore, alors même que je ne peux plus, en aucun cas, me permettre ce silence embarrassé. Tu ne m'appelles plus. Tu ne m'as pas appelé depuis cette date. Je ne commence pas à t'oublier. Hier, c'est toi que j'ai cru apercevoir dans le jardin du Palais royal, courant vers la colonnade comme pour m'échapper. À l'aphasie s'ajoute aujourd'hui l'hallucination.
Je ne garde de cette course sous la pluie que le mal de gorge qui empiète peu à peu sur la conscience que j'ai du monde. je ne veux pas voir dans le miroir mon visage marqué par la fatigue et les miasmes. Pourtant, tout à l'heure, plus tôt, c'était toi qui m'écrivais et maintenant, plus tard, c'est ton silence qui m'accompagne.
 

















2000