Diégèse  lundi 30 juillet 2001


ce travail est commencé depuis 577 jours et son auteur est en vie depuis 15030 jours (2 x 32 x 5 x 167 jours)
2001




hier  
L'atelier du texte demain






Comme le temps passe : 2001 = 2000 + 1
De l'île, je me rappelle mieux les chemins que la mer, plus la poussière que les rochers et plus l'odeur des herbes coupées que celle du sel. Je me rappelle le vent qui tire les voiles du bateau et les remous des moteurs de la barque et le bruit des moteurs, la nuit, lorsqu'une voiture s'aventure sur la route. Je ne sais plus si j'étais aussi absent.
Il y a tant de chaleur que la tête s'alourdit à mesure des mots lus, des phrases qui ne seront jamais prononcées. Il y a tant de lumière que les arcades sourcilières se plissent et dorment soudain, tombe la tête sur le bureau, mais non, ce n'est rien. Il faut se reposer.
 




















2000