Diégèse  mercredi 2 mai 2001


ce travail est commencé depuis 488 jours et son auteur est en vie depuis 14941 jours (67 x 223 jours)
2001




hier  
L'atelier du texte demain






Comme le temps passe : 2001 = 2000 + 1
C'était donc cela, cette perte d'énergie annoncée, qui allait se dérouler sans cesse, sans que je puisse l'arrêter et apporter cette immense fatigue qui court encore et qui s'était installée sous mes yeux, à la pointe de chacun de mes doigts. Je ne me rappellerai jamais une seule réunion plus que le plissement de tes yeux lorsque parfois tu me regardais et que, en un seul instant, tu pouvais m'aimer comme on aime un enfant.
Comme je voulais t'embrasser, tu ne voulais plus. Comme tu voulais m'embrasser, je voulais rentrer. Comme je voulais t'aimer, tu avais peur et comme j'avais peur, tu m'envoyais des messages tendres. Comme nous voulions nous voir, nous nous mettions sagement à chaque bout de la ville pour essayer sans doute en vain que ne se passe jamais autre chose que le contraire de l'amour.
 

















2000