Diégèse  jeudi 10 mai 2001


ce travail est commencé depuis 496 jours et son auteur est en vie depuis 14949 jours (32 x 11 x 151 jours)
2001




hier  
L'atelier du texte demain






Comme le temps passe : 2001 = 2000 + 1
Je découvrais avec hébétude les allées du pouvoir, venelles grasses et dérisoires où ne se jouaient plus que quelques pantomimes qui ne disaient rien d'autre que ton absence.
Et le souvenir du temps qui passe ne laissait plus grand place à l'oubli et le souvenir même devenait absent.
Quand je pense à toi maintenant, à ces soirées blotties qui ne font rien d'autres que de s'amonceler dans la mémoire qui défaille et qui te donne un peu de tendresse, généreusement.

Amuse-toi infidèle, dans les bras de ton amant. "Scherza infida", pour entendre cet air travesti, je suis resté des heures dans l'opéra dévasté par mon amour. J'entends la voix qui vient avec douceur, avec insistance jusqu'à moi, chanter toute cette infortune de l'amour. Mais Ariodante sera victorieux de sa passion jalouse alors que j'errerai encore longtemps dans le no-man's land de ma jalousie.
Quand je rentre le soir doucement, les cérémonies du souvenir sont déjà terminées et je pense à toi dans un silence qui m'impressionne. Et ta tendresse folle.
 

















2000