Diégèse  lundi 14 mai 2001


ce travail est commencé depuis 500 jours et son auteur est en vie depuis 14953 jours (19 x 787 jours)
2001

ce qui représente 3,3438% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain






Comme le temps passe : 2001 = 2000 + 1
Le texte s'embrouille de mots et d'impressions et fait tout pour te perdre et je me plains que je ne te reconnais pas et je te brouille et t'embrouille doucement, te mêlant et te démêlant au fil des jours d'autres personnes, d'autres idées, d'autres soucis. 
Quant aux dimanches doux ou amers, je ne sais pas ce qu'il faudrait en dire sinon que le sommeil était si pesant que j'ai cru en mourir.

C'est le premier jour de la semaine et je te demande et je me demande comment je pourrais te voir encore dans les nuées douces de la chambre. Je me rappelle ta voix et tes mains et ta voix qui accompagne tes mains et je suis encore amoureux.
Je te manque de quelques minutes et combien Paris alors semble froid.
 


















2000