Diégèse  vendredi 18 mai 2001


ce travail est commencé depuis 504 jours et son auteur est en vie depuis 14957 jours (14957 = nombre premier)
2001




hier  
L'atelier du texte demain






Comme le temps passe : 2001 = 2000 + 1
Il m'aura fallu une année entière pour aller à la piscine, mais l'eau n'est pas démente, elle est juste un peu acide et odorante comme toutes les eaux de toutes les piscines qui se liguent ensemble pour construire des souvenirs chlorés. Je regarde la peau brune de laquelle l'eau se retire en gouttelettes minces et j'aimerais cette peau brune. Je regarde la peau blanche, des poils fins retiennent l'eau au sortir du bain. Je regarde les peaux sans désir, dans l'instant doux de la douceur de ne rien vouloir.
Toute la journée se passe au calme du calme doux de ton absence présente avec moi, qui flotte et se manifeste parfois par des sonneries, quelques lettres dont le sens s'inscrit directement dans mes sens et sur ma peau, et le frémissement, et la douceur.
Dans le soir, je décris sans grande passion les jours et les jours de travail.
Juste dans le soir qui tombe et qui me donne un peu de paix dans le secret de toi.
 

















2000