Diégèse  dimanche 11 mars 2001


ce travail est commencé depuis 436 jours et son auteur est en vie depuis 14889 jours (3 x 7 x 709 jours)
2001




hier  
L'atelier du texte demain






Comme le temps passe : 2001 = 2000 + 1
Je ne me souviens plus vraiment de la musique de ce restaurant arabe où des familles viennent se rappeler leurs vacances au Maroc dans une ambiance générale qui tient plus du rap que des splendeurs orientales. Je me souviens d'avoir entendu plusieurs fois ta messagerie sur ton téléphone pendant la soirée et de ne penser qu'à toi quand il fallait aller plus loin dans la tendresse du moment. Je ne me souviens plus des visages rencontrés ce soir là, qui sont passés au profit des soirs perdus dans ton amour difficile.
Je n'aurais pas parlé avec autant de personnes dans une seule journée et distribué autant de sourires ni autant de gentilles caresses maladroites de la voix juste pour être aimable dans le grand jeu démocratique. 
Le soir, je vois ton visage et le matin, je le revois encore et j'imagine ta voix et ce léger rosissement quand on te parle et ton visage qui pourrait se donner mais pas d'amour, non rien d'autre que le désir, parfois, de l'inconnu.
Il me manquerait ta tendresse encore.
 

















2000