Diégèse  mercredi 14 mars 2001


ce travail est commencé depuis 439 jours et son auteur est en vie depuis 14892 jours (22 x 3 x 17 x 73 jours)
2001




hier  
L'atelier du texte demain






Comme le temps passe : 2001 = 2000 + 1
J'aurais aimé prendre le train avec toi. Je crois que c'est à Lille que je me préparais à aller sans toi, encore sans toi, toujours. Je pensais que Lille était plus loin et je me rappelle bien le froid des places pavées et le temps de conversations un peu dansées et surjouées. m'asseoir là La jalousie me tuera un jour. Déjà, je respire plus mal. Comment veux-tu que je puisse croire encore qu'il peut y avoir de l'amour et de la tendresse qui seraient là ?Je sais que ta bouche sur sa bouche me réveillera la nuit par des baisers froids que je sentirai à peine, un souffle, un soupir et que je peux tout imaginer de ton corps qui tremble et de la caresse, de la dernière caresse, juste avant que tu t'endormes, juste là, dans le creux du cou, la naissance des cheveux, la douceur. Mais je regarde Paris dans une fleur orange, du haut du musée, laissant croiser autour de moi quelques regards et quelques plaisirs démodés. Je ne pense qu'à toi.
 












2000