Diégèse  lundi 26 mars 2001


ce travail est commencé depuis 451 jours et son auteur est en vie depuis 14904 jours (23 x 34 x 23 jours)
2001




hier  
L'atelier du texte demain






Comme le temps passe : 2001 = 2000 + 1
Je me rends compte soudain qu'il y a peu de personnes qui m'aiment assez, qui ont assez de sympathie à mon égard pour me toucher l'épaule, pour me signaler leur présence, pour me donner l'envie d'aller juste un peu plus loin, là-bas vers un monde plus doux. J'ai inventé alors, dans les brumes de Venise, ce geste sur mon épaule, qui ne disait rien d'autre que ce manque-là. Et Venise restait grise dans la lumière affolée.
Il y a en moi du calme qui observe avec de la lassitude un autre moi qui s'angoisse et qui s'agite. On me prend en photo, je regarde avec difficulté un visage que je ne reconnais pas. On m'appelle, on me tire, sans que je sache vraiment quoi faire. Je pars, je viens, je m'en vais et je rentre sans vraiment savoir ce qui se dit
Dans la Cité enlaidie, il n'y a plus aucune magie et tu ne pourrais jamais imaginer être làJe reviens dans l'hiver qui se donne une dernière chance. J'attends le temps doux du printemps, doutant presque qu'il vienne encore.
 

















2000