Diégèse  mardi 27 mars 2001


ce travail est commencé depuis 452 jours et son auteur est en vie depuis 14905 jours (5 x 11 x 271 jours)
2001




hier  
L'atelier du texte demain






Comme le temps passe : 2001 = 2000 + 1
Il y a le Batofar comme il y a le Webbar, comme des lieux de fête où je ne vais jamais, ou rarement, ou pas quand je le dis ou ne le dis pas, cache cache mais je me souviens bien de cette soirée-là. Tu me guettais à une table proche, tu ne me souriais jamais, pris dans le sérieux, sans douceur. Je me souviens du retour dans le froid. Il faisait encore froid. Toujours.
Le Palais royal est encore sous l'hiver et il n'y a plus aucune tendresse. Tu ne m'appelles pas, tu ne me vois plus, sans attendre, je passe et repasse, sans espoir, ce sont les derniers jours.
Le soir, je reviens, je marche, je traverse la cour carrée du Louvre, j'admire le palais à l'architecture classique, j'ai le sentiment marqué d'une mort à venir. Dans la solitude classique, je ne pense pas à la solitude.
 


















2000