Diégèse  lundi 12 novembre 2001


ce travail est commencé depuis 682 jours et son auteur est en vie depuis 15135 jours (3 x 5 x 1009 jours)
2001

ce qui représente 4,5061% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain






Comme le temps passe : 2001 = 2000 + 1
Je ne me rappelle pas être sorti ce dimanche-là, ni le jour, ni le soir, ni au Père Lachaise, ni sur le parvis de Montparnasse que l'on aurait bien du mal à rejoindre, une nuit de pluie. Je ne me rappelle rien de ce dimanche qui ajoute la peine à la peine, une douleur sourde à celle qui se développe aujourd'huiLe temps s'assombrit encore, laissant si peu de place à la lumière, qui ne se dit plus rien. Je ne sais plus rien. de la douleur, il ne vient rien Comment croire que cela va passer un jour, la tristesse qui éteint la lumière à mesure qu'elle se pose sur la chambre dérangée, les vêtements épars, toute la lassitude qui empêche de ranger, de poser ici et là les vêtements comme si le froid rendait les choses plus lourdes et que les membres gourds se remettaient à peine à fonctionner pour ensuite, davantage, retourner dans le lit, dormir, s'étendre, s'étendre encore et trouver des positions d'étirement pour oublier la douleur, qui rôde, qui s'étale elle aussi, qui prend le corps entier comme si elle pouvait se permettre cela et encore pire.
 
















2000