Diégèse  mardi 13 novembre 2001


ce travail est commencé depuis 683 jours et son auteur est en vie depuis 15136 jours (25 x 11 x 43 jours)
2001




hier  
L'atelier du texte demain






Comme le temps passe : 2001 = 2000 + 1
C'était alors certainement ce rien qui me blessait tous les jours, au point de hanter toute l'écriture, tous les mots qui sont tendus vers toi, pour t'habiller un peu, te donner quelque chose que tu ne pourrais pas refuser, que tu prendrais doucement dans tes yeux, avec un petit sourire, de la tendresse presque, que tu regarderais et regarderais encore et puis tu pourrais dormir, te disant que ce n'est vraiment rien, que cela a passé, que d'ailleurs, avec le temps, il ne fallait pas en faire tous ces mots vides. et si tu pensais à autre chose ? La journée passe entre la pluie et les nuages et les voyages ne disent rien qui vaille, en fait, que les yeux piquent davantage à mesure que le temps passe, que tu n'es pas là, ou si rarement que tes images successives prennent parfois mon mal de crâne un peu plus loin de moi. J'écris ces textes comme on joue de la musique, comme le clavier souple, automatique, donne son propre rythme et sa ponctuation malhabile, un peu essoufflée, distante. Si tu lisais ces mots, penserais-tu t'y reconnaître de temps en temps, entre deux ou trois lignes et sans rien penser, sans rien dire, chuchoter ?
 

















2000