Diégèse  lundi 19 novembre 2001


ce travail est commencé depuis 689 jours et son auteur est en vie depuis 15142 jours (2 x 67 x 113 jours)
2001

ce qui représente 4,5503% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain






Comme le temps passe : 2001 = 2000 + 1
Pleurer, pleurer toujours, faire venir les larmes comme s'il y avait des amours mortes qui méritent tous ces mots. Je parlais de l'Égypte, que je ne connais pas, pas bien, un peu de poussière quelques jours, qui ne dit rien de plus, rien de bien, s'empêtre et s'empèse, se détend et s'épuise. Je ne te suivrais pas, de loin sur la corniche d'Alexandrie, ton mariage proche, tes yeux qui deviennent vagues, nous imaginons les côtes de Sicile et ce sont des rives claires qui reviennent, qui vaguent.
Il faudrait fuir, repartir en train vers Marseille ou alors aller un peu dormir dans une abbaye, un monastère, s'étendre sur des dalles et ne prononcer aucun vœu. Je voudrais arrêter cette vibration, la tête qui démange de ne pas assez travailler, de se raviser, refaire, renommer.
Tu ne me donnes que du bonheur, du malheur, trop d'attente, trop d'espoir et je reviens tard le soir, il fait froid, et le temps abandonne l'hiver, encore lourd.
 


















2000