Diégèse  dimanche 25 novembre 2001


ce travail est commencé depuis 695 jours et son auteur est en vie depuis 15148 jours (22 x 7 x 541 jours)
2001

ce qui représente 4,5881% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain






Comme le temps passe : 2001 = 2000 + 1
Tes mains dans mon cou, comme un nouveau rythme qui tend et détend, tendre et encore, sec, parfois, tes mains, le cou qui bouge, qui se démettrait presque à essayer de te voir, doux, encore doux. Tes mains qui viennent à l'improviste, qui se glissent au plus près de l'écharpe, mystère et le parfum qui encore une fois s'échappe, retour, retour, avec toute la discrétion de l'Orient qui s'en va, et tu es là, tu es là, mémoire, à peine, sur la voie d'un oubli, et tu es là, dans une distance folle. ça descend Je garde de nos promenades un peu d'essoufflement, je m'amuse à apparaître dans la ville, plus près de toi qu'il ne semble, cachant l'attente et le mystère, te reconnaissant au dernier moment, pour avoir peur, un peu plus, avec une petite distance dans ta voix, tes gestes qui s'échangent avec mon amour, et je descends, avec un peu de musique dans mes yeux, comme le rythme s'échappe.
 


















2000