Diégèse  lundi 26 novembre 2001


ce travail est commencé depuis 696 jours et son auteur est en vie depuis 15149 jours (15149 = nombre premier)
2001




hier  
L'atelier du texte demain






Comme le temps passe : 2001 = 2000 + 1
Je me rappelle bien cet avion vertical, les objets qui roulent sur le sol, un enfant qui s'inquiète d'un jouet qui glisse vers l'arrière. Pourquoi si peu de précautions pour nous ? Et puis les avions ont commencé à tomber, sans raison, on les avait forcé à imaginer d'autres courses, d'autres trajets, des voyages que tu ne voulais pas faire, qui te plaisaient si peu qu'il n'y a pas vraiment d'autres catastrophes à ma nouvelle solitude. et quand tu es en bas ? Tu voudrais que nous nous voyions plus souvent. J'entends ta voix, je me demande encore quelle tristesse tu vas avoir inventée, pour qu'il ne se passe vraiment plus rien entre nous, pour que les pleurs recouvrent toute trace de désir et qu'il ne se passe rien encore, le soir, la nuit, dans le sombre d'un désir sans nulle trace, sans espoir et le temps qui se retourne ne dit plus rien de nous.
 


















2000