Diégèse  mercredi 24 octobre 2001



ce travail est commencé depuis 663 jours et son auteur est en vie depuis 15116 jours (22 x 3779 jours)
2001




hier
L'atelier du texte demain






Comme le temps passe : 2001 = 2000 + 1
Car c'est toujours la sueur des autres qui use les choses, et celle des autres aussi qui attire quand on pense à des scènes d'amour qui auraient un peu de constance, de l'amour qui pourrait donner du plaisir et de l'espoir aussi, enfin. et tu m'oublieras Je me promène la nuit dans le cloître, indécis sur ce qu'il faut sentir, ressentir puisque tu n'es pas là, car je ne peux plus sentir aucun bonheur, aucune sensation s'il n'y a pas ton odeur proche, comme une référence, des promesse de caresses, de baisers, de sexe aussi, avec tout l'émoussé de sens qui n'en peuvent plus.
 















2000