Diégèse  samedi premier septembre 2001


ce travail est commencé depuis 610 jours et son auteur est en vie depuis 15063 jours (3 x 5021 jours)
2001

et représente 4,0497% de la vie de son auteur

hier  
L'atelier du texte demain






Comme le temps passe : 2001 = 2000 + 1
comme pour un automne déçu Les saisons se ressemblent à un an de distance et c'est bien l'automne jusque dans ses odeurs qui est annoncé encore aujourd'hui. Je ne vois rien des fenêtres de l'appartement embué, je sens un peu d'air frais qui monte, descend autour de moi et qui annonce l'hiver, il porte en germe toutes les histoires froides qui pourraient me hanter, qui vont tournoyer pendant ces mois, ces jours courts et ces nuits sans passion. Je ne connais plus que la douleur sombre, l'angoisse qui vient, qui ne m'abandonne que dans le sommeil et qui s'ouvre à mesure que les yeux clignent, que je mesure le mal de crâne et cette irrépressible impression de trop plein. Le corps frissonne un peu sous les draps, il faudrait pouvoir s'arrêter, donner de la distance à la vie, la regarder, arrêtée, essoufflée, malheureuse.
 
















2000